Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

RANDOCOPS

Randonnées et sorties diverses entre copines.

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL

Première rando du printemps, ce vendredi 22 mars 2019. Le soleil est de la partie pour notre plus grand plaisir…

 

9,200 km, 4h15, dénivelé : +96 m

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL

Entre massif du Jura et fleuve du Rhône et en amont du défilé de l’Écluse, le Marais de l’Étournel se compose de boisements anciens, roselières, étangs et prairies.

Cette diversité de milieux sur 190 hectares constitue un réservoir de biodiversité de premier ordre et une halte migratoire essentielle pour les oiseaux.

Sur les communes de Pougny et Collonges, il est labellisé ENS (Espace Naturel Sensible) en janvier 2015.

 

Départ comme d’habitude du parking du cimetière de Pougny pour nous rendre au parking du Marais.

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
Tussilage

Tussilage

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
Tige fertile de la Prêle des champs, cet épi produit les spores, puis il meurt et une tige stérile va alors se développer.

Tige fertile de la Prêle des champs, cet épi produit les spores, puis il meurt et une tige stérile va alors se développer.

Ficaire

Ficaire

À partir de là, nous cheminons dans le Marais, autour et entre les étangs.

Nous découvrons bien sûr de nombreuses traces témoignant de la présence des Castors, mais pas que…

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
A gauche photo de ce jour, à droite photo de Anne au même endroit en janvier 2018, seul le pupitre du ponton est visible hors de l'eau...A gauche photo de ce jour, à droite photo de Anne au même endroit en janvier 2018, seul le pupitre du ponton est visible hors de l'eau...

A gauche photo de ce jour, à droite photo de Anne au même endroit en janvier 2018, seul le pupitre du ponton est visible hors de l'eau...

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
Cormoran

Cormoran

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
Anémone sylvie

Anémone sylvie

Travail du Pic épeiche

Travail du Pic épeiche

Soeur Claude, protégez-nous !

Soeur Claude, protégez-nous !

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL

Passage un peu périlleux…

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNELSUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
"Souille" de sanglier

"Souille" de sanglier

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL

pour arriver au "Quartier des Cormorans"

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
Photos de AnnePhotos de Anne

Photos de Anne

Non loin de là, un magnifique spot d’Ail des ours, c’est l’heure de la cueillette !

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL

Et du Goûter

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL

Avant de prendre le chemin du retour.

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL

Et le Castor ?

 

Nous avons appris à mieux le connaître aujourd’hui grâce à tous les indices qu’il a laissé derrière lui…

C’est le plus grand rongeur européen, sa silhouette est lourde et massive, il est très présent sur le site de l’Étournel.

 

Il est exclusivement végétarien.

En hiver, sa principale source de nourriture est constituée par l’écorce et le bois des Salicacées (saules, peupliers) et aussi des bouleaux et des noisetiers.

Aux autres saisons, il consomme également des feuilles et des plantes herbacées.

 

Nos principales découvertes :

Les Coulées : passages en forme de toboggans sur les berges pour se rendre d’un étang à l’autre.

 

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNELSUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL

Le Réfectoire : zone où le castor accumule des branches pour ensuite s’en nourrir en les écorçant assis en eau peu profonde.

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL

Les différentes Coupes :

- Coupe en K

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNELSUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL

- Coupe en sablier

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNELSUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL
SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL

- Coupe en crayon

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNELSUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL

- Coupe en sifflet

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNELSUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL

Le Castor manifeste une préférence pour les arbres dont le diamètre est inférieur ou égal à 8 cm.

Les arbres trop gros sont quelquefois écorcés à la base puis délaissés.

 

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL

Le Pâturage à castor : Les arbustes sont taillés en sifflet et les souches repoussent. Ces rejets lui assurent sa nourriture dès le printemps et ce, jusqu’à l’automne.

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL

Le Chantier : zone où l’on rencontre plusieurs troncs abattus, taillés en crayon ou en sifflet.

SUR LES TRACES DU CASTOR À L’ÉTOURNEL

Au final : une rando riche en observations et enseignement avec une météo au top : que du Bonheur !!!

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos


Voir le profil de Chantal Jaeger-Potheret sur le portail Overblog

Commenter cet article